BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


Knowledge of Higher Worlds and its Attainment

Rudolf Steiner


The Pictorial Key to the Tarot

Arthur Edward Waite


Vanity Fair

William Thackery


Further Adventures of an Irish R. M.

Edith Somerville and Martin Ross


Cours de littérature française

by Villemain (Abel-François, M.)

Excerpt:

Nous étudierons avec soin toute cette littérature italienne, où la France puisa beaucoup, et qui lui devait tant à elle-même. Les vers si gracieux et le zèle érudit de Pétrarque , les narrations de Boccace et d'autres conteurs, seront un sujet d'étude sur le goût et l'esprit du moyen âge. Ainsi se termine le xiv" siècle en Italie. L'âge qui suit n'est qu'un temps d'érudition. Il semble que l'esprit humain avait fait d'abord un grand pas par sa propre force; puis, il s'arrête; il recherche, au lieu d'inventer : c'est comme un repos entre les œuvres immortelles du xive siècle et les créations non moins grandes du xvie; c'est une jachère dans la pensée humaine.

Même spectacle en France, sans le même dédommagement. Rien, dans notre xiv" siècle, qui ait approché, même de loin, des créations du Dante et de l'élégance de Pétrarque; mais déjà beaucoup de traits de cet esprit vif et moqueur qui appartient à notre nation, et était né, je pense, avec le premier Gaulois.

La suite du singulier roman de la Rose, commencé dès le xme siècle; Froissart, chroniqueur si naïf et cependant plein de finesse, Froissart, poète ingénieux de l'école des Troubadours par l'imagination, et de l'école des Trouvères par la malice; Charles d'Orléans, tombé dans le goût de la poésie par sa captivité d'Azincourt; vingt-cinq ans de prison! que voulez-vous qu'on devienne? poète, si l'on peut; Charles d'Orléans, qui fit des vers avec tant de grâce dans notre langue et dans celle de ses vainqueurs; voilà ce que le goût peut choisir dans le xive siècle, et ce qui succédera pour nous à cette grande, à cette interminable contemplation du Dante. Puis arrive l'érudition chez nous, comme en Italie. C'est une foule d'écrivains, une incroyable profusion de livres, notre siècle devancé, les manuscrits qui s'entassent, et sont à la porte , attendant la découverte de l'imprimerie. Tout cela nous fournira de curieux détails pour l'histoire des lettres.

Les romans de chevalerie, qui avaient précédé les grandes inventions du Dante, se multiplieront plus que jamais dans le xve siècle ; ils seront, pour ainsi dire, l'imagination publique du temps; on les comptera par centaines, les Palmerin d'Olive, les Palmerin d'Angleterre, les Florian du désert, etc., etc. Je ne les ai pas lus tous : mais M. de Paulmy les avait lus. Et notez que c'est une chose méritoire d'avoir lu M. de Paulmy; car il a employé quarante volumes à rendre compte de ses lectures!

A quoi vient aboutir cette littérature ? Comment finit le xve siècle ? Par un narrateur trop peu moral, mais pénétrant et judicieux, par un excellent historien, par domines. Remarquez-vous ces hasards de l'esprit français qui ressemblent bien à des lois générales et naturelles? De même que les fabliaux et les contes du xine et du xive siècle avaient conduit à l'esprit si naïf et si piquant d'un narrateur comme Froissart; ainsi tous les longs romans de chevalerie, et toute l'érudition du xve siècle aboutissent à l'esprit judicieux et malin de Comines. Le génie de la nation, sous les influences les plus diverses de modes et d'études, semble surgir toujours, et se reproduit toujours, en finissant, à chaque époque, par son type le plus expressif et le plus heureux. ( Mouvement dans l'auditoire.)

Est-ce pour m'avertir qu'il est temps d'achever, Messieurs? Je ne pourrai pas tout dire aujourd'hui. Je sens que, pour un programme, il faudrait écrire; on est trop long,en parlant. On déborde d'un côté; on verse de l'autre. Mais j'ai cru, Messieurs, qu'il fallait répondre à votre intérêt, par l'oubli de toute prétention littéraire. Je n'aspire pas à composer un discours exact et régulier, mais à vous faire part de mes impressions, bien sûr que votre goût m'aidera souvent à les corriger.

A côté de cette raison piquante, de cette sagacité politique de Comines, qui couronne les premiers développemens de l'esprit français, paraîtront les essais du théâtre. Ils n'auront pas pour nous un intérêt littéraire, mais anecdotique et moral. Nous n'y chercherons pas non plus une querelle de doctrine. Nous sommes éclectiques en littérature, en ce sens, que nous aimons tout ce qui est beau, ingénieux, nouveau, n'importe quelle soit l'école. Nous croyons même qu'il ne faut vouloir être d'aucune école, pas même de celle du génie; car, s'il fut original, il n'avait pas lui-même d'école; et, à son égard, l'imitation serait une première infidélité. Mais laissant de côté cette digression, insérée dans une phrase, je dirai que les commencemens du théâtre hasardeux et libre, c'est en France que nous les trouverons. Dans l'ordre des temps, la France est entrée la première dans cette voie d'où elle sortit tout-à-fait. Elle l'a connue et quittée. On faisait aussi des pièces en Italie; mais il ne paraît pas qu'elles eussent grand génie. J'ignore si c'était une pièce de théâtre, que cette représentation de l'enfer, qui fut essayée à Florence, en i3o4, pour fêter l'arrivée d'un légat du pape. Les habitans étaient entassés sur les bords de l'Arno, et sur un pont, où se jouait la pièce, composée de damnés et de démons. Je ne sais pas bien quel était le dialogue. Les démons tourmentaient les damnés, et les damnés se plaignaient. Mais il y eut une épouvantable catastrophe : le pont s'écroula. Ne faites pas de ceci par vos rires, Messieurs, un drame de Shakspeare. Démons et damnés tombèrent dans la rivière. L'idée de cette pièce était quelque chose de très-singulier : mais on ne peut regarder cela comme un précédent théâtral.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre