BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


The Secret Doctrine, Volume II Anthropogenesis

H. P. Blavatsky


The Worm Ouroboros

E. R. Eddison


The Characters of Theophrastus

Theophrastus


The Count of Monte Cristo

Alexandre Dumas


Essais de Montaigne, publiés d'aprés l'édition la plus authentique, et avec des sommaires analytiques et de nouvelles notes

by Michel de Montaigne

Excerpt:

DE MICHEL

DE MONTAIGNE.

CHAPITRE XVI.

De la gloire.

Sommaire. Ce qu'il faut entendre par les mots gloire et honneur. Il n'y a que Dieu seul à qui gloire et honneur appartiennent. —Plusieurs philosophes ont prêché le mépris de la gloire. C'estla louange qui fait les méchans princes. Il est bien rare que la gloire nous apporte des avantages réels. Le mot cache ta vie présuppose le mépris de la gloire. Utilité de ce précepte. — Selon d'autres philosophes la gloire est désirable. Les plus modérés disent qu'il ne faut ni la rechercher, ni la fuir.—Erreur de ceux qui ont cru que la vertu n'était désirable que pour la gloire qui l'accompagne. Il s'ensuivrait qu'il ne faudrait jamais faire de belles actions que lorsqu'on est remarqué. — Toute la gloire que désire Montaigne c'est de passer une vie tranquille. — Ce qui fait la gloire, c'est le hasard; car c'est lui qui fait les succès. Que de belles actions sont inconnues, ou n'ont obtenu aucune gloire! Que de généraux dignes de toute illustration, ont péri à l'attaque d'une bicoque !— La vertu doit être recherchée pour elle-même, indépendamment de l'approbation des hommes. — L'honneur ou la gloire n'est qu'un jugement favorable que le monde fait de nous : mais combien l'opinion de la multitude n'est-elle pas méprisable! Un sage doit-il attacher quelque prix au jugement des fous?

— Quand on ne .suivrait pas le droit chemin, parce qu'il est droit, il faudrait encore le suivre pour son propre avantage. Les choses honnêtes sont ordinairement les choses les plus avantageuses. — On estime trop les louanges, la réputation. Il vaut bien mieux vivre en soi, qae dans les autres. D'ailleurs on ne juge des hommes que sur les ap~ parences : le juge le plus sûr d'un homme, c'est lui-même. Que d'hommes veulent que leur nom soit connu, à tout prix, même pour des crimes! Qu'est-ce pourtant que la gloire attachée à un nom? Tout le monde ne peut-il pas prendre ce nom? N'est-il pas des noms qui sont communs à plusieurs familles? témoin celui même tle Montaigne.— Peu d'hommes, sur un très-grand nombre, jouissent de la gloire à laquelle ils pourraient prétendre. Dans les batailles , par exemple, dix mille hommes sont tués ou blessés; on parle de douze ou quinze au plus. En dépit de tant d'historiens, on ne connaît que la plus petite partie des Grecs et des Romains qui ont fait de grandes actions. Quoique les hauts faits en tout genre, aient été très-nombreux pendant les guerres civiles en "France , du tems de Montaigne, il ne croit pas qu'on en parle encore dans cent ans. C'est, au reste, le hasard qui fait passer à la postérité les histoires elles-mêmes.—Voici pourtant ce qu'on pourrait dire en faveur de la gloire : c'est an stimulant pour les hommes. Elle les porte quelquefois à la vertu ; ils craignent le blâme dela postérité, recherchent son estime. Ainsi,il faut,quand on ne peut payer les hommes en bonne monnaie, les payer en la fausse monnaie de la gloire. C'est ce qu'ont établi tous les législateurs. — Quant aux femmes, elles ont tort d'appeler honneur ce qui est devoir. Celles qui ne sont retenues que par la crainte de perdre leur honneur, sont bien près de céder.

Exemples : Çhrysippe et Diogènes; les Sirènes et Ulysse;

II y a le nom et la chose : le nom, c'est une voix qui remarque et signifie la chose; le nom, ce n'est pas une partie de la chose, ny de la substance, c'est une piece estrangiere ioincte à la chose et hors d'elle. Dieu, qui est en soy toute plenitude et le comble de toute perfection, il ne peult s'augmenter et accroistre au dedans; mais son nom se peult augmenter et accroistre par la benediction et louange que nous donnons à ses ouvrages exterieurs: laquelle louange, puisque nous ne la pouvons incorporer en luy, d'autant qu'il n'y peult avoir accession *' de bien, nous l'attribuons à son nom, qui est la piece hors de luy la plus voisine; voylà comment c'est à Dieu seul à qui gloire et honneur appartient: et il n'est rien si esloingné de raison, que de nous en mettre en queste pour nous, car estants indigents et necessiteux au


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre