BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


The Art of Worldly Wisdom

Baltasar Gracian


Knowledge of Higher Worlds and its Attainment

Rudolf Steiner


The Bhagavad Gita

Anonymous


The Haunted Bookshop

Christopher Morely


Histoire de la réforme et des réformateurs de Genève

by Pierre Charpenne

Excerpt:

Le nouveau duc de Savoie, vidomne de Genève et comte de Génevois, pensa qu'il n'avait qu'à tendre la main pour saisir cette souveraineté temporelle que ses ancêtres avaient

(1) Guichenon, H1st. Se Li Maison DeSatote, 2*vol.,p. 454.

pu se lasser de disputer aux évoques, mais qui n'avait jamais cessé d'être l'objet de leur convoitise. Une occasion favorable s'offrit à lui pour incorporer dans ses états une ville qui n'en était plus qu'un enclave; il n'eut garde delà laisser échapper ; car l'indépendance de ce peuple , dont il enserrait de toutes parts le territoire, était une gène pour exercer sa domination sur les pays mêmes qui le reconnaissaient pour leur prince légitime.

Le pape Martin V, après son élection dans le concile de Constance, vint à Genève, le 11 juin 1418, et y séjourna trois mois , avant de se rendre à Rome. Il était accompagné de quinze cardinaux et du duc de Savoie. Amé VIII dut parler au pape de ses prétentions à la souveraineté de Genève. Il est même probable que ce prince ne trouva point d'obstacle du côté du pontife romain, puisque , peu de temps après , il lui adressa une requête pour obtenir celte souveraineté. Il se figurait aussi que l'évèque de Genève, étranger à son diocèse et nouvellement élu, pouvait ignorer ses droits, ceux de son peuple et de son église, et qu'à cause de cette ignorance , il n'aurait pas de peine à le faire entrer dans ses intérêts. Le duc parla donc au prélat de sa requête, et lui promit de grands avantages, s'il voulait y donner la main. Mais il ne savait pas à quel homme il avait à faire. Jean de PierreCise ou de la Roche-Taillée, qui avait remplacé, en 1419, sur le siège de Genève, Jean de Bcrtrandis, nommé archevêque de Tarentaise, était trop pénétré de ses devoirs épiscopaux pour se laisser séduire par les plus brillantes promesses. C'était un homme sage, prudent, éclairé, un docteur de Sorbonne, qui avait acquis de la réputation au concile de Constance; ce qui lui avait valu un premier évêché et le patriarcat d'Aquilée ou de Constantinople, selon les propres termes d'une bulle de l'empereur Sigismond. De ce premier évêché il avait été transféré à celui de Genève. Il répondit au duc qu'il occupait son nouveau siège depuis peu de temps , et qu'il ne pouvait rien faire sans le consentement du peuple et du clergé dont il demanderait l'avis.

Ce fut le 14 janvier de l'année 1 i20, que se passa l'événement mémorable que nous allons raconter. L'évêque Jean de Pierre-Cise, ou, pour nous servir de la qualification qui lui est donnée dans le procès-verbal qui en fut dressé, le seigneur patriarche administrateur de l'évêché de Genève, convoqua, au son de la grosse cloche, dans le cloître de StaintPierre, les syndics, le conseil et généralement tous les citoyens de la ville et de ses faubourgs. Le peuple étant assemblé , le prélat lui donna communication de la requête que le duc de Savoie avait adressée au pape et qui commençait en ces termes : « Saint Père, depuis si longtemps que la mé» moire des hommes en est perdue, l'administration de la » juridiction temporelle de la cité de Genève a appartenu aux » prédécesseurs de votre humble et dévoué fils le duc Amé, » autrefois comte de Savoie, comme vidomne de Genève par » droit héréditaire, et appartient au même duc, etc.» La suite de la requête contenait des allégations tout aussi inexactes que celles du préambule. « A Genève et aux environs, disait » le duc de Savoie, il y a plusieurs gentilshommes puissants, » qui possèdent de grandes terres. Ils donnent asyle à ceux » qui ont commis quelque crime dans la ville, et qui demeu» rent impunis, parce que l'évêque n'est pas assez puissant » pour se faire obéir, si le duc de Savoie n'en prend la con» naissance ; ce qui est cause qu'on né peut vivre paisible» ment dans ladite ville. Par aussi, le suppliant serait content » de donner à l'évêque une récompense qui excéderait de » beaucoup la valeur de ladite seigneurie. Et d'autant, très» saint Père, qu'il est comme impossible de prévenir ces » dissensions, qu'il plaise à votre sainteté de faire des infor» mations sur cela, afin que, lui apparaissant la vérité, la » juridiction temporelle soit transférée à votre dévot fils Amé, » duc de Savoie, qui souhaite avec passion d'assoupir tels » scandales, pour avoir égard à la justice et au repos de la » république. » Au bas de la requête appointée par le pape Martin, le 28 mars 1419, était écrit : « soit fait, s'il est expédient, et s'il plaît aux évêques de Grenoble, de Mâcon et à l'abbé de Saint-Sulpice de l'ordre de Cîteaux, diocèse de Belley (1). »

Après cette communication, le seigneur patriarche exposa à l'assemblée, que le duc ayant voulu que la question fut décidée par un seul juge commissaire, et que des lettres lui fussent expédiées à cet effet par la chancellerie romaine , il y avait fait opposition pour lui, pour l'église de Genève et, comme il le pensait, pour le bien et l'utilité des citoyens et des habitants de la cité ; qu'il avait obtenu de faire juger les motifs de son opposition en cour de Rome par deux cardinaux, en présence desquels il avait déduit en vingt-trois articles pour quelles raisons il soutenait que la demande du duc de Savoie ne devait en aucune manière lui être accordée.

«Toutefois, dit le seigneur patriarche-administrateur, » comme dernièrement dans la conférence que nous avons » eue à Chambéry avec le duc et son conseil, il nous a été » proposé de la part de ce prince, que, pour la cession de la » souveraineté et de la juridiction de la cité de Genève, il » était prêt à donner une légitime compensation à l'évêque » et à l'église de Genève, pour leur bien et utilité , ainsi que » pour le bien et l'utilité des citoyens et habitants ; et, comme » il nous a requis, en conséquence, de ne plus nous opposer » à ce que sa demande sortit son entier effet, nous avons


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre