BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


Darby O'Gill and the Little People

Hermenie Templeton Kavanagh


The Bhagavad Gita

Anonymous


Esoteric Buddhism

A. P. Sinnett


The Story of Doctor Dolittle

Hugh Lofting


Histoire des établissements et du commerce français dans l'Afrique barbaresque (1560-1793)

by Paul Masson

Excerpt:

Les historiens ont laissé jusqu'ici dans l'ombre la personne du duc de Guise, mais il ne faut pas oublier que c'est lui qui

(1) C'est sans doute à ce séjour que fait allusion le passage suivant d'un mémoire de Sanson Napollon lui-même: « Il y a environ dix ans que le sieur Sanson Napollon se trouvant à Constantinople, les principaux ministres du CJrand Seigneur lui dirent que, s'il voulait redresser ledit Bastion, qu'ils lui en feraient bailler la permission du dit 0. S. Ledit Sanson, sachant bien que ceux d'Argers n'obéissent nullement aux commandements du Ci. S. quand il y va tant soit peu de leur intérêt, rejeta son avis et ses offres... Deux ans après, certains des principaux dudit Argers. intimes amis dudit Sanson, lui donnèrent avis que s'il voulait entreprendre de rétablir ledit Bastion, qu'ils lui en rendraient faciles les moyens, lui faisant offre de l'assister outre leur crédit jusques à la somme de 300.000 livres, à quoi néanmoins ledit Sanson n'aurait voulu entendre, attendu le dessein qu'il avait vu que ledit seigneur duc de Guise avait de rétablir ledit bastion et sans l'assistance et faveur duquel ledit rétablissement ne se pouvait faire, en effet. » Bibl. nat. Mss. fr. 16164. fol 7-12. D'après uu mémoire de 168.">, Sanson étant consul avait fait un riche chargement sur le vaisseau du capitaine Gazillc, son parent, qui fut pris par les Algériens II ne put obtenir la restitution du bâtiment et Guzille, ayant noué des intelligences à Alger, lui persuada qu'on pourrait en échange obtenir le Bastion. Mém sur l'entrée du Bastion, 2 avril 168.">. Arch. des colonies C» du Bastion, 1639-1751. — Ce Gazillc fut plus tard employé au Bastion.

avait inspiré et dirigé les négociations des années précédentes. C'est lui aussi qui fut chargé de traiter avec les Barbaresques, avec pouvoir de déléguer Sanson Napollon pour la négociation (1); c'est en son nom que Napollon devait relever le Bastion; celui-ci n'y fut jamais que le délégué du duc; et enfin, c'est Guise qui fournit l'argent nécessaire pour les négociations, pour rétablir ensuite le Bastion et le munir de tout ce qui était nécessaire (2).

Napollon arrivé à Alger, le 20 juin 1626, avec les commandements de la Porte destinés aux Algériens, se heurta à mille difficultés et, comprenant qu'il n'en triompherait qu'au prix de beaucoup d'argent, revint à Marseille pour en chercher (3).

(1) AIT. étrang. Mém. et Doc. Aljjer, T. xn, fol. 18-19: Commission )>aillée à M. de Guise pour traiter la paix de Barbarie, du 28 janv. 1626. — Cf. Lettres patentes du 28 janvier 1626 donnant commission au duc de Guise pour traiter la paix avec les divans de Tunis et d'Alger et l'autorisant à déléguer Sanson Napollon en Barbarie. Arch. nat. marine, B7, 49, fol. 60-64. Ibid. fol. 64-76: « Instructions à Sanson Napollon envoyé en Alger... comme subdélégué pour ce faire par M. Ic duc de Guise. « 14 févr. 1626. Publié en partie par Plantet, Tunis. T. l, il" 98. — Cf. Aff. étrang. Mém. et doc. Afrique, T. vm, fol. 16-20.

(2) C'est ce qui est rappelé dans un mémoire rédigé pour faire valoir les droits dela famille de Guise et dans l'arrêt du Conseil du 28 juillet 1659 qui reconnut ces droits. Les Guise produisirent une lettre du roi à l'ambassadeur de Césy, de 1621, montrant que les négociations pour la réédification du Bastion avaient été entreprises à l'instigation du duc de Guise : « plusieurs traités et lettres originales des bacha, divan et officiers d'Alger au sieur duc de Guise et entr'autres la lettre du chérif datée du Bastion de France du 10 mars 1629 portant rétablissement dudit Sanson Napollon comme procureur dudit sieur de Guyse dans ledit Bastion; cinq lettres originales dudit Sanson Napollon audit sieur de Guyse des années 1628 et 1629 touchant sa négociation, par lesquelles il se justifie que ledit sieur de Guyse fournissait toutes les sommes d'argent nécessaires tant pour obtenir la permission de réédifier ledit Bastion que pour le munir de toutes sortes de provisions. » AIT. étr.nig. Mém. et doc. Alger, T. XII, fol. 122. Cf. fol. 108.

(3) D'après La Primaudaie, p. 18-19, et Féraud, p. 121, il y avait eu pendant les négociations une nouvelle tentative à main armée pour reprendre le Bastion, par d'Argencourt, envoyé du duc de Guise. D'Argencourt, après avoir commencé les travaux depuis quelques jours, aurait été attaque par la milice de Bône et obligé de se rembarquer après avoir essayé vainement de parlementer, puis de résister. Féraud cite comme références Ruffi. Hisl. de Mars. et les Mss. de Briennc à la Bibl. nat. Je n'ai rien trouvé concernant cette expédition de 1626. Pareille équipée au milieu des négociations semble d'ailleurs bien invraisemblable. Les deux auteurs ont dû confondre avec l'expédition de 1620. D'Argencourt mourut en 1655 gouverneur de Narbonne et surintendant des fortifications de France. — Cette expédition de d'Argencourt est mentionnée à la date de 1628, dans un mémoire de l'archivaire de la Chambre de Commerce, Isnard. de 1775. (Arch. des Bouchcs-du-Rhône. C. 2160). Mais les mémoires du xvnr siècle fourmillent d'erreurs au sujet de l'histoire des Concessions d'Afrique.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre