BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


The Revolt of the Netherlands

Friedrich Schiller


The Worm Ouroboros

E. R. Eddison


Alice's Adventures in Wonderland

Lewis Carroll


My Man Jeeves

P. G. Wodehouse


L'empire de la Méditerranée

by René Pinon

Excerpt:

MÉDITERRANÉE

INTRODUCTION

LA FRANCE DANS LA MÉDITERRANÉE

ET

L'ENTENTE FRANCO-ITALIENNE

Au moment où la charpente des arcs triomphaux, dédiés au roi Victor-Emmanuel III et à la reine Hélène, craque et s'effondre sous le marteau, et avant que le président de la République, à son tour, ne se rende en Italie, l'heure est opportune pour se demander quelle signification politique ont eue et quelles conséquences peuvent entraîner les fêtes franco-italiennes. Cet examen est particulièrement à sa place au seuil d'un livre où l'on se propose d'étudier la lutte des influences et la mêlée des intérêts dans la Méditerranée occidentale et dans l'Afrique du Nord.

Trois ordres de faits ont, au cours du dix-neuvième siècle, profondément modifié la physionomie de la Méditerranée et la situation respective des peuples européens sur ses rivages : l'établissement de la domination française en Algérie et en Tunisie, l'ouverture du canal de Suez, due à l'initiative de la science française et au concours des capitaux français, enfin la formation de l'unité italienne pour laquelle les hommes d'Etat piémontais ont su obtenir la collaboration des troupes françaises.

Les conséquences de ces faits réagissent sur les conditions actuelles de notre action dans la Méditerranée ; elle est aujourd'hui dans la nécessité de tenir compte de ce facteur nouveau et considérable que représente l'Italie : tout changement dans nos rapports avec nos voisins du sud-est, est de nature h modifier l'équilibre des forces dans la mer Intérieure et peut avoir, sur notre expansion dans l'Afrique du Nord, une répercussion immédiate. Notre but, dans l'introduction de ce livre, sera précisément d'étudier la politique franco-italienne en tant qu'elle intéresse notre puissance dans la Méditerranée et le développement de notre empire africain.

Il est certains morts qui ont tenu dans le monde une place si éminente que les hommes ne peuvent plus s'accoutumer à les croire pour jamais ensevelis ; l'imagination des peuples, volontiers routinière, s'acharne à les ressusciter et se donne parfois l'illusion d'y réussir. Il en a été ainsi de l'empire romain ; son ombre colossale plane encore sur notre civilisation et les souvenirs qu'il a laissés sont encore créateurs devie et de formes politiques nouvelles ; mais ces fantômes du passé, qui errent à travers l'histoire comme s'ils cherchaient à se réincarner, sont aussi générateurs d'illusions: sous l'aiguillon des circonstances, elles apparaissent de temps à autre et viennent prêter, à des passions très définies ou à des intérêts très précis, le manteau vague d'une idée générale propre aux développements oratoires et aux manifestations sentimentales. La « fraternité latine », c'està-dire l'idée d'une union naturelle et nécessaire entre les trois grandes nations « latines », l'Espagne. l'Italie et la France, est l'une de ces tenaces illusions. Apparue, depuis quelques années surtout, dans le langage de la politique et du journalisme, elle s'est développée par analogie avec la conception du pangermanisme et celle du slavisme. Mais celles-ci du moins s'incarnent dans une seule grande nation et tirent de sa puissance leur réalité; au contraire les Romains d'autrefois n'existent pas plus aujourd'hui que les anciens Grecs ; ces vieilles races historiques, après avoir parcouru leur cycle glorieux, se sont dissociées, se sont mêlées à des éléments hétérogènes, et des peuples nouveaux en sont issus. Les Français d'aujourd'hui, les Italiens, les Espagnols, les Roumains, diffèrent à peu près autant les uns des autres qu'ils diffèrent des Allemands ou de tout autre peuple dont la civilisation romaine et le christianisme ont contribué pour la plus forte part à former le caractère et la mentalité. M. Alfred Fouillée a montré, dans ses études sur les diverses nations européennes', que les différences entre les peuples « latins » sont, peut-être, aussi accentuées et aussi nombreuses que les ressemblances. La « grande famille » est, en tout cas, une famille singulièrement disparate et dont les membres n'ont ni le même passé, ni les mêmes mœurs, ni les mêmes conceptions politiques et sociales 2. Le « pacte de famille » d'autrefois pouvait avoir une raison d'être puisqu'il était fondé, à défaut de la parenté des peuples, sur la parenté des rois ; mais le « sentiment latin », le « patriotisme latin », s'il a pu à la rigueur servir à édifier des théories politiques, ne saurait suffire à devenir le pivot d'un système de politique extérieure et la raison primordiale d'une alliance. Il faut donc chercher ailleurs, dans le domaine des réalités pratiques et des intérêts matériels, les raisons qui peuvent justifier une entente intime entre les peuples « latins » et particulièrement entre la France et l'Italie.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre