BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


The Secret Doctrine, Volume II Anthropogenesis

H. P. Blavatsky


Vanity Fair

William Thackery


Novalis Including Hymns to the Night

Novalis, George MacDonald, Thomas Carlyle


Mortal Coils

Aldous Huxley


L'histoire de France, racontée aux enfants

by Jules-Raymond Lamé Fleury

Excerpt:

Quoique ces Barbares ne fussent pas tous sortis du même pays, on dit qu'ils appartenaient pour la plupart à la même race que les Teutons , ces nations sauvages que Marins vainquit autrefois en Italie, ainsi que vous avez pu le voir dans l'Histoire romaine, et leur aspect répandit la terreur au milieu de la population des Gaules.

Parmi ces Barbares on remarquait les VisiGoths , dont je vous ai déjà parlé dans un autre livre; les Burgondes, dont les ancêtres habitaient les bords de la Vistule, et enfin les Francs, peuple qui avait quitté par troupes

les forêts de la Germanie pour venir de l'autre côté du Rhin chercher un climat plus doux et du butin à enlever: ces derniers n'avaient point de demeures fixes, et ils se plaisaient à parcourir tantôt un pays, tantôt un autre, comme le font encore aujourd'hui, dans l'empire de Russie, quelques tribus tartares, ou, en Afrique, certaines peuplades arabes qui ne vivent que de pillage.

Maintenant il faut que je vous dise quel était le butin qui attirait ainsi cette multitude de Barbares dans les Gaules : c'étaient des esclaves, des troupeaux, des étoffes et des meubles d'or et d'argent, dont ils dépouillaient les Gaulois pour les transporter dans leurs déserts, car il était bien rare alors de voir un Franc rester en arrière lorsque ses compagnons regagnaient leurs solitudes, et préférer les douceurs d'une vie paisible à cette existence guerrière et périlleuse.

Si je vous expliquais quelle était la figure et le costume de ces aventuriers terribles lorsqu'ils parurent dans les Gaules, vous comprendriez aisément l'effroi que leur apparition répandit dans toute cette contrée. Leurs longs cheveux étaient retroussés sur le sommet de leur tête; deux énormes moustaches leur tombaient de chaque côté de la bouche, et couvraient leurs lèvres épaisses ; ils portaient sur leur épaule une espèce de pique garnie de fer et armée de crochets, dont ils se servaient comme d'un grapin pour entraîner les hommes, ou enlever les choses qui leur convenaient. Enfin ils étaient armés d'une « Francisque, » sorte de hache à double tranchant, dont ils faisaient usage avec beaucoup d'adresse dans les batailles.

Le reste de leur accoutrement répondait à cette figure étrange; leur vêtement se composait d'un habit de grosse toile serré autour du corps et sur les membres, et leurs pieds étaient chaussés d'une espèce de guêtres de peau de cheval. Le plus souvent ils combattaient la tète nue, et une longue chevelure graissée de beurre rance était à leurs yeux la plus belle de toutes les coiffures.

Je vous laisse à penser, mes bons amis, ce que devinrent les malheureux Gaulois lorsqu'ils virent arriver chez eux des hommes d'une figure aussi effrayante; leur terreur fut si grande qu'ils ne cherchèrent même pas à se défendre, et se laissèrent emmener en esclavage pêle-mêle avec leurs troupeaux, ou à la suite des chariots sur lesquels les Barbares 'chargeaient tout ce qu'ils enlevaient dans les campagnes.

Dans ce temps-là les empereurs romains étaient si faibles et si découragés, qu'ils n'avaient point de soldats à opposer à ces bandes sauvages dont les courses se renouvelaient à tout moment dans les provinces gauloises; aussi furent-ils obligés de souffrir que des troupes de Francs, après avoir dévasté une partie de ce beau pays, s'établissent enfin entre le Rhin et la Meuse, d'où ils purent bientôt se livrer à des incursions dans les Gaules aussi souvent que cela leur plaisait. Les premiers Francs qui se décidèrent à s'arrêter ainsi dans cette contrée, reçurent le nom de Saliens, parce qu'ils se fixèrent à peu de distance de l'Océan, sur les bords d'une rivière que l'on nommait alors Ysala, qui arrose une partie de la Belgique actuelle : les autres Francs qui vinrent après eux, et s'établirent non loin du Rhin, furent désignés sous celui de Ripuaires, ce qui voulait dire alors Hommes De La Rive , dans leur langue teutonique.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre