BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


Vanity Fair

William Thackery


Some Experiences of an Irish R. M.

Edith Somerville and Martin Ross


The Art of Worldly Wisdom

Baltasar Gracian


Letters on the Aesthetical Education of Man

Friedrich Schiller


L'histoire sainte racontée aux enfants

by Henriette de Witt (née Guizot)

Excerpt:

Le lendemain matin, ils entendirent la voix de Dieu qui se promenait dans le jardin, et, ce jour-là, au lieu de courir à lui, ils allèrent se cacher. Alors Dieu appela Adam, et celui-ci répondit: « Je me suis caché quand j'ai entendu ta voix, parce que j'étais nu ; » et Dieu lui demanda : « Comment savais-tu que tu étais nu? Jusqu'à présent tu ne t'en étais pas aperçu. « La femme que tu m'as donnée m'adonne du fruit de l'arbre et j'en ai mangé, dit Adam qui savait bien à quel moment ses yeux s'étaient ouverts.» « Pourquoi as-tu fait cela? dit Dieu à la femme. Eve, accusant le diable comme Adam l'avait accusée, dit: « C'est la faute du serpent. » Le diable n'essaya pas de se défendre, Dieu l'avait déjà condamné; mais ce nouveau péché attira à l'animal dont le diable avait pris la forme une punition dont nous voyons encore les effets. Quand vous rencontrez un serpent qui glisse par terre, sans pattes, au milieu des feuilles et de la poussière, rappelez-vous, tout en vous éloignant de lui, que c'est depuis le jour de la désobéissance d'Adam et d'Eve que Dieu l'a condamné, à se traîner ainsi à terre, et que l'horreur que nous inspirent toutes les créatures de cette espèce tient en partie à ce souvenir.

Ce ne fut pas tout; même au moment de la punition, Dieu laissa entrevoir le moment du pardon. En prononçant le châtiment du diable, le Seigneur annonça d'avance la venue d'un Fils de la femme qui écraserait la tête du serpent, malgré la blessure que celui-ci lui ferait au talon. Notre Seigneur Jésus-Christ a accompli cette promesse; quand il est mort pour nous sur la croix, le diable a eu un moment de triomphe, il l'a blessé au talon; mais lorsque Jésus-Christ est ressuscité le troisième jour, le Seigneur a écrasé la tête du serpent, en arrachant à jamais à la puissance du diable, de l'enfer et de la mort tous ceux qui croient en lui.

Le plus grand coupable était condamné; mais Adam et Eve étaient là, tremblants et attendant leur sentence. « Tu auras beaucoup de peine en ce monde, » dit Dieu à la femme, « et tu seras soumise à ton mari pour faire sa volonté. » Puis se tournant vers Adam. « Cette terre qui produisait des fruits sans te donner aucune peine, la voilà maudite à cause de vous, dit Dieu, elle ne produira plus d'elle-même que des chardons, et si tu veux manger du pain, ce sera à la sueur de ton front. Vous ne deviez pas mourir, mais maintenant vous mourrez et vous serez enterrés. » Alors Dieu fit à Adam et Eve des robes de peau; les premiers aninlaux qu'on eût jamais tués moururent ce jour-là dans ce but, et Dieu dit: « Si je laissais l'homme dans le jardin, il pourrait manger du fruit de l'arbre de vie; je n'ai plus confiance en lui, je l'ai condamné à mourir, et je vais le chasser du jardin. » Alors Dieu fit sortir Adam et Eve du beau jardin où ils avaient vécu depuis le jour de la création, et il mit à la porte d'Eden deux anges avec des épées de feu pour garder le chemin de l'arbre de vie.

!||dam et Eve n'étaient plus dans le •jardin d'Eden quand Dieu leurdon'na deux petits enfants, d'abord Caïn et puis Abel; ils grandirent auprès de leurs parents ; Caïn devint laboureur et Abel berger. Un jour, ils voulaient tous les deux offrir un sacrifice à Dieu; Abel suivit les ordres du Seigneur qui exigeait des sacrifices sanglants, c'est-à-dire qui voulait qu'on immolât des animaux sur son autel, pour annoncer d'avance le sacrifice de notre Sauveur sur la croix; il prit dans son troupeau un agneau et le sacrifia à l'Eternel. Mais Caïn n'avait pas d'agneaux, il ne voulut pas en demander à son frère, il ne s'inquiéta pas de l'ordre de Dieu, il désobéit et il déposa sur l'autel du blé et des fruits. Alors Dieu envoya le feu du ciel qui brûla tout le sacrifice d'Abel, pour lui montrer que Dieu acceptait ce qu'il lui offrait; mais la gerbe de blé et les fruits de Caïn restèrent dans un coin sans que Dieu y fit attention. Caïn, très en colère, devint jaloux de son frère, et un jour qu'ils étaient aux champs ensemble et qu'ils se disputaient comme vous faites quelquefois, Caïn furieux se jeta sur son frère et le tua. Caïn eut peur sans doute, et il essaya de se cacher, mais Dieu qui voit tout l'appela en lui disant: « Où est Abel, ton frère ? » Au lieu de demander pardon à Dieu et d'avouer son crime, le malheureux Caïn répondit: « Suis-je gardien de mon frère, moi? » Et Dieu dit : » Qu'as-tu fait? Voici le sang de ton frère qui crie de la terre jusqu'à moi. » Alors Dieu le maudit, en disant que lorsqu'il labourerait la terre, elle ne lui donnerait plus ni blé, ni avoine, ni fruits. Caïn sentit combien Dieu était indigné contre lui, et il dit : « Ma peine est plus grande que je ne le puis porter, aie pitié de moi. » Et Dieu défendit qu'on fit du mal à Caïn.

Vous imaginez-vous, mes chers enfants, ce que durent éprouver Adam et Eve quand ils virent que leur fils Abel était mort? Personne n'était mort encore sur la terre ; c'était la première fois que le châtiment de Dieu, la punition de la désobéissance d'Eve tombait sur les hommes, et c'était Caïn qui avait tué son frère! Pour consoler Adam et Eve, Dieu leur donna un autre fils qu'ils appelèrent Seth et qui fut bon comme Abel.

fu bout de plusieurs centaines ! d'années, les hommes commencèrent là être nombreux sur la terre, mais au lieu de remercier Dieu qui avait créé le monde pour eux, ils devenaient tous les ans plus méchants, si méchants que Dieu dit: « J'exterminerai de dessus la terre toiis les hommes que j'ai créés. »

Un seul homme trouva grâce devant Dieu; il s'appelait Noé, et il avait trois fils, Sem, Cam et Japhet. Noé aimait Dieu et lui obéissait; aussi lorsque Dieu lui dit: « Je vais détruiretoutce qui est sur la terre, construistoi une arche pour te sauver toi et ta famille, » Noé fit ce que Dieu lui ordonnait, sans s'inquiéter de ce qu'il y avait d'étrange à se construire un grand bateau au milieu des terres, quand il n'y avait ni mer ni fleuve à traverser. Noé travaillait patiemment à son arche, sans s'inquiéter des moqueries de ses parents et de ses amis ; il croyait à la parole de Dieu et cela lui suffisait.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre