BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


Esoteric Buddhism

A. P. Sinnett


Alice's Adventures in Wonderland

Lewis Carroll


The Pictorial Key to the Tarot

Arthur Edward Waite


Paradoxes of the Highest Science

Eliphas Levi


La Divine comédie de Dante Alighieri: L'Enfer

by Dante Alighieri

Excerpt:

CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES.

Le poëme de Dante est toute une époque. II peint merveilleusement l'état de la société et de l'esprit humain, du xme auxive siècle, dans le pays sans aucun doute le plus avancé, alors qu'après un long sommeil agité de rêves terribles, le monde se réveillant semblait pressentir, au milieu des ténèbres déjà moins épaisses, ses lointaines destinées, et que l'Italie, aidée par d'heureuses circonstances, commençait à se dégager des liens de la barbarie.

Le chaos se débrouillait; des signes précurseurs annonçaient le lever d'une autre ère, inconnue encore, mais pleine d'espérance Pour emprunter cette image à Dante, l'horizon se colorait d'une douce teinte de saphir oriental, à mesure qu'on sortait de l'air mort, de l'enfer dont l'aspect avait si longtemps contristi les yeux et le cœur '.

Mais, pour bien comprendre cet âge intermédiaire entre deux civilisations, ses caractères complexes, le bizarre mélange des éléments divers qui y affluent de sources différentes, et s'y combinent d'une manière souvent si étrange, les causes du mouvement et sa direction, les contradictions apparentes au sein d'une unité réelle de tendance et de vie interne, il faut, secouant les préjugés qui enveloppent l'histoire et en faussent le sens, examiner, dans son

1. Dolce color d'oriental zaffiro

Che s'accoglieva nel sereno aspetto.
Del aer puro infiuo al primo giro,
Agli occhi miei ricominciò diletto
Tosto ch' io usci' fuor dell' aura morta
Che m' avea contristati gli occhi e' 1 petto.
Purgat., caut. I. 5 e 6.

origine et ses phases successives, la transformation qui, au prix de tant de labeurs et de douleurs, a produit enfin le monde présent.

On se représente communément les siècles qui précédèrent la chute fmale de l'empire romain, comme une époque de dissolution complète de la société tombant pièce à pièce et s'ensevelissant sous les débris des anciennes croyances, des anciennes institutions et des anciennes mœurs. Rapportant à cette époque des destructions accomplies plus tard, et par d'autres causes, et jamais entièrement, on s'imagine que tout périt avec l'État, qu'avec lui disparut tout ce qu'avait produit la civilisation antérieure, et que, sur la terre dévastée, il ne resta que des ruines inertes et des ossements arides. Il fallait, croit-on, pour que de ces ruines sortît une autre société, une société vivante, que le christianisme, balayant la poussière de ce passé, enfantât lui seul, par sa propre vertu, un ordre politique et moral nouveau, et que des peuples jeunes, pleins de séve et de vigueur, vinssent du nord de l'Europe et des steppes de l'Asie ranimer, par l'infusion d'un sang plus pur, le vieux corps social pourri de corruption.

Tel est le point de vue sous lequel on considère généralement l'immense révolution qui s'opéra chez les nations occidentales, à partir du ivc siècle. Il n'est certes pas, à plusieurs égards, dépourvu de vérité. Le christianisme provoqua une puissante réaction morale contre le matérialisme sensuel qui, des villas des patriciens et de l'antre où gitaient les Césars, avait envahi Rome, et, de proche en proche, les provinces les plus éloignées. Le germe de cette réaction était, il est vrai, partouf, avant même la fin de la république, car rien dans le monde ne se fait sans préparation; mais le christianisme développa ce germe, et en unissant les hommes disposés à se séparer ouvertement du désordre presque universel, en formant d'eux une société, il imprima une forte et salutaire impulsion à l'humanité. Cette organisation active, née d'une foi ardente, d'un secret et profond instinct de vie, fut une des choses qui, quelle que fût son incontestable grandeur, manquèrent au stoïcisme, resté à l'état de doctrine individuelle, et par là même socialement stérile.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre