BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


Vanity Fair

William Thackery


Through the Looking Glass

Lewis Carroll


Tao Te Ching

Lao Tzu, James Legge (trans.)


The Revolt of the Netherlands

Friedrich Schiller


Le père Goriot

by Honoré de Balzac

Excerpt:

— Goriot, madame.

— Oui, ce Moriot, a été président de sa section pendant la révolution; il a été dans le secret de la fameuse disette, et a commencé sa fortune par vendre dans ce temps-là des farines dix fois plus qu'elles ne lui coûtaient. Il en a eu tant qu'il en a voulu. L'intendant de ma grandmère lui en a vendu pour des sommes immenses. Ce Goriot partageait sans doute, comme tous ces gens-là, avec le comité de salut public. Je me souviens que l'intendant disait à ma grand-mère qu'elle pouvait rester en toute sûreté à Grandvillers, que ses blés étaient une excellente carte civique. Eh bien! ce Loriot qui vendait du blé aux coupeurs de têtes n'a eu qu'une passion. Il adore, dit-on, ses filles. Il a juché l'aînée dans la maison de Restaud, et greffé l'autre sur le baron de Nucingen, un riche banquier qui fait le royaliste. Vous comprenez bien que sous l'empire, les deux gendres ne se sont pas trop formalisés d'avoir ce vieux Quatre-Vingt-Treize chez eux, ça pouvait encore aller avec Bonaparte. Mais quand les Bourbons sont revenus, le bonhomme a gêné Restaud, et plus encore le banquier. Ses filles l'aimaient peut-être toujours; elles ont voulu ménager la chèvre et le chou, le père et le mari; elles ont reçu le Forint quand elles n'avaient personne; elles ont imaginé des prétextes de tendresse; Papa, venez, nous serons mieux, parce que nous serons seuls? etc. Moi, ma chère, je crois que les sentimens vrais ont des yeux et une intelligence, et alors le cœur de ce pauvre Quatre-Vingt-Treize a saigné. Il a vu que ses filles avaient honte de lui, que si ses filles aimaient leurs maris, il nuisait à ses gendres, qu'il fallait se sacrifier. Il s'est sacrifié, parce qu'il était père, il s'est banni de lui-même. Puis, en voyant ses filles contentes, il a compris qu'il avait bien fait. Le père et les enfans ont été complices de ce petit crime. Nous voyons cela partout. Ce père Moriot n'aurait-il pas été une tache de cambouis dans le salon de ses filles? il y aurait été gêné; il s'y serait ennuyé. Ce qui arrive à ce père, peut arriver à la plus jolie femme avec l'homme qu'elle aimera le mieux. Si elle l'ennuie de son amour, il s'en va, il fait des lâchetés pour la fuir. Tous les sentiments en sont là. Notre cœur est un trésor: videz-le d'un coup, vous êtes ruiné. Nous ne pardonnons pas plus à un sentiment de s'être montré tout entier qu'à un homme de ne pas avoir un sou à lui. Ce père avait tout donné, ses entrailles, son amour, pendant vingt ans; sa fortune, en un jour. Le citron bien pressé, ses filles en ont laissé le reste au coin des rues.

— Le monde est infâme! dit la vicomtesse en effilant son châle et sans lever les yeux.

— Infâme! non, reprit la duchesse. Il va son train, voilà tout. Si je vous en parle ainsi, c'est pour vous montrer que je ne suis pas dupe du monde. Je pense comme vous, dit-elle en pressant la main dela vicomtesse, le monde est un bourbier, tenons-nous sur les hauteurs.

Elle se leva, embrassa madame de Beauséant au front, en lui disant: — Vous êtes bien belle en ce moment, ma chère, vous avez les plus jolies couleurs que j'aie vues jamais.

Puis elle sortit après avoir légèrement incliné la tête en regardant le cousin.

— Le père Goriot est sublime! dit Eugène en se souvenant de l'avoir vu tordant son vermeil la nuit.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre