BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


Alice's Adventures in Wonderland

Lewis Carroll


My Man Jeeves

P. G. Wodehouse


Letters on the Aesthetical Education of Man

Friedrich Schiller


Shakti and Shakta

John Woodroffe


Les huguenots

by Samuel Smiles

Excerpt:

Les premières Églises françaises et wallonnes de Londres durent leur existence à la piété du jeune Édouard VI, ainsi qu'à la protection du duc de Somerset et de l'archevêque Cranmer. Le 24 juillet 1550, le roi publia des lettres patentes, nommant Jean A'Lasco, gentilhomme polonais d'une grande science1, surintendant des Églises protestantes fondées en Angleterre par les réfugiés. En même temps, il assigna à ceux-ci l'église des Augustins, connue sous le nom de Temple de Jésus, pour y tenir leurs assemblées et pour y célébrer leur culte selon la coutume de leurs pays. On adjoignit au surintendant quatre ministres, dont deux, Walter Deloen et Martin Flanders, étaient d'origine allemande et hollandaise. Les deux autres étaient français et se nommaient François de la Rivière et Richard François. Le roi, pour consolider son œuvre et la mettre à l'abri des changements qui pourraient survenir un jour en Angleterre, constitua le surintendant et les ministres en un corps politique, qu'il plaça sous la sauvegarde des autorités civiles et ecclésiastiques du royaume 2. Le nombre des réfugiés s'accrut si rapidement qu'une seule église devint bientôt insuffisante,

1 Jean A'Lasco, prévôt de l'église de Gnezne, à Posen, dont son oncle était archevêque, avait quitté sa charge pour aller fonder une église protestante à Embden, dans la Frise orientale, en 1544. Un ordre de Charles-Quint l'ayant obligé de quitter cette ville, en 1548, il passa en Angleterre, et se mit en rapport avec Cecil, qui le recommanda au duc de Somerset et à Cranmer. A'Lasco composa un livre dans lequel il dressa les règlements de l'église confiée à ses soins. Il avait pour titre: Toute la forme et manière du ministère ecclésiastique en l'Église des étrangers dressée à Londres par le prince très-fidèle Edouard VI, Il établit dans cette ville une première imprimerie pour la publication de livres religieux. Edouard VI, qui lui avait voué l'amitié la plus vive, avait lui-même une prédilection marquée pour la langue française. Il écrivit dans cette langue une Collection de passages contre l'idolâtrie, qu'il dédia au duc de Somerset, son oncle, et un autre livre de controverse: A l'encontre des abus du monde, dirigé contre le pape, qu'il avait composé, dit-on, à l'âge de douze ans. Lorsque, après la mort de ce prince, Marie Tudor réconcilia l'Angleterre avec le Saint-Siége et donna le signal d'une persécution nouvelle, A'Lasco fut obligé de prendre la fuite pour se dérober à une mort certaine, et il ne revint plus à Londres, quoiqu'il vécût encore à l'avénement d'Elisabeth.

Weiss. Hist. des réfugiés prot. de France. I, 258-260a

2Weiss. Hist. des réf. prot. de France. ï, 257-259.

quoique les services français et hollandais eussent lieu à des heures différentes; et quelques mois plus tard on donna aux réfugiés français seuls l'église de l'hôpital Saint-Antoine, dans Threadneedle-Street1.

D'autres Églises françaises et wallonnes se fondèrent à Sandwich, à Rye, à Winchelsea, à Southampton et dans tous les ports où les réfugiés débarquaient; à Yarmouth, où ils avaient établi leur pêcherie; à Colchester, à Stamford, à Ketford, à Glastonbury, et dans les villes de l'intérieur, où ils fabriquaient leurs étoffes. A Sandwich, on leur donna la vieille église de Saint-Pierre, tout en leur interdisant les discussions publiques sur les questions religieuses 2. A Rye, en attendant qu'un lieu de culte spécial leur fût préparé, on leur accorda, à certaines heures de la journée, l'usage de l'église paroissiale. A Norwich, où les exilés se trouvaient en plus forte proportion que dans les autres villes, on donna aux Hollandais le chœur de l'église des-Frères Prêcheurs, située à l'est de Saint-Andrew's-Hall, tandis que la chapelle de l'évêque, plus tard église de Sainte-Mary's Tombland, fût consacrée au culte de l'Église française et wallonne.

Parmi les anciennes Églises de réfugiés, il n'en est pas de plus intéressantes que celles de Southampton et de Cantorbéry, qui subsistent encore l'une et l'autre. Southampton vit arriver de bonne heure un grand nombre de protestants flamands et français. Souvent, les fugitifs cherchaient un


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre