BLTC Press Titles


available for Kindle at Amazon.com


The Worm Ouroboros

E. R. Eddison


Leaves of Grass

Walt Whitman


The Count of Monte Cristo

Alexandre Dumas


Knowledge of Higher Worlds and its Attainment

Rudolf Steiner


L'éducation militaire de Napoléon

by Jean-Lambert-Alphonse Colin

Excerpt:

Le désir de vaincre animait les souverains, les généraux et les soldats, aussi bien que dans les moments du plus grand enthousiasme révolutionnaire. Chacun apportait à la guerre une suprême énergie, et jamais on ne se battit avec plus de fureur que nos soldais de la vieille France : ils savaient qu'à chaque rencontre, le tiers dus combattants était sacrifié. Comment oublier Rocroy et Fribourg, et Malplaquet et Denain, et ces terribles combats de montagne des Chevert et des Givry? Ces hommes, que la France envoyait par centaines de mille aux frontières, c'était d'ailleurs souvent des recrues ou des miliciens, levés tout à coup pour la guerre, et qui, sans pain ni souliers, vêtus d'un pauvre sarrau de toile, faisaient la retraite de Prague ou l'attaque de Pierrelongue. Ceux-là sont bien les aïeux des volontaires nationaux de 1791; leurs petits-fils ont pu parler davantage de la patrie ; la défendre mieux, jamais!

Quand on se bat avec une pareille énergie, on ne fait pas traîner les opérations de parti pris. Si les marches de guerre sont lentes, si on ne se lance pas à corps perdu dans la bataille, c'est qu'on y est rigoureusement forcé par l'état rudimentaire de l'armement. Les moindres obstacles arrêtent l'offensive, et obligent le soldat le plus ardent à ronger son frein.

Rejetons donc cette distinction entre la guerre royale et la guerre nationale, qui ne tient compte ni des armes, ni des voies de communication, ni de la fortune publique. Il importe peu, à ceux qui la soutiennent, qu'on se balte avec des piques ou des fusils à répétition, qu'on marche dans des sentiers boueux ou sur de bonnes routes ferrées, que les États puissent entretenir 200 bouches à feu ou 20,000; il est si commode de tout expliquer par les forces morales!

Nous estimons au contraire qu'il ne faut faire intervenir les forces morales, dont l'analyse est toujours vague et incertaine, qu'après avoir épuisé la série des arguments, d'un ordre moins relevé peut-être, mais qui ont l'avantage de la certitude. Nous suivrons donc le progrès des armes à feu depuis la guerre de Trente ans jusqu'à la Révolution; nous établirons, à la fois par le raisonnement et par la constatation des faits historiques, comment ce progrès a transformé les méthodes de guerre depuis le grand Condé jusqu'à Napoléon. Nous ne nous contenterons donc pas d'analyser les doctrines tactiques en vigueur vers 1780, mais nous ferons ressortir à quel point elles diffèrent de celles du siècle précédent, et comment le progrès des armes est la seule cause fondamentale de cette différence.

Nous aurons établi dès lors, chemin faisant, ce point important qu'il n'a pas existé une guerre royale, inspirée par une certaine conception du but de la guerre; nous reconnaîtrons que ce but a toujours été le même à travers les siècles, mais que le progrès des armes a donné des moyens de plus en plus puissants et rapides pour l'atteindre, et permis par conséquent de l'envisager plus directement.

Nous verrons ainsi, d'une part les idées tactiques dont Bonaparte a pu se pénétrer pendant ses années d'études, et d'où ont pu sortir les éléments de son système de guerre; et d'autre part, les idées générales sur le but et l'esprit de la guerre, qu'il a rencontrées dans les ouvrages militaires les plus répandus au XVIIIe siècle.

Nous prendrons pour point de départ l'époque du grand Condé. C'est avec lui que la guerre d'autrefois a revêtu sa forme la plus caractérisée et la plus parfaite; il est le seul qui, par les qualités morales, l'ardeur, l'obstination, le prestige fascinateur sur la troupe, soit digne d'aller de pair avec Napoléon, et il a sur Turenne cet autre avantage, d'avoir pu livrer encore plusieurs batailles rangées, qui offrent une ample matière à l'étude, tandis que le vainqueur des Dunes ne trouve plus d'adversaire qui accepte une rencontre décisive.


... from the RetroRead library, using Google Book Search, and download any of the books already converted to Kindle format.

Browse the 100 most recent additions to the RetroRead library

Browse the library alphabetically by title

Make books:

Login or register to convert Google epubs to Kindle ebooks

username:

password:

Lost your password?

Not a member yet? Register here, and convert any Google epub you wish


Powerd by Calibre powered by calibre